Archives de catégorie : Axe 3

Virginie Torrelli, ARTISANe DE PIGNA, RÉPOND À TROIS QUESTIONS

Contexte : L’axe 3 de [CO S-A] propose un programme de développement de pastilles sonores en concertation avec les acteurs du patrimoine corse. L’artisanat de Pigna représente une activité traditionnelle qui mérite d’être mise en valeur dans le cadre du projet
[CO S-A] attaché aux archives : l’artisanat est une archive vivante de gestes et de savoir-faire. 

Il s’agit de passer quelques heures avec chaque artisan·e, pour se laisser immerger par l’atmosphère de travail dans l’atelier, faire des captations sonores des gestes artisanaux, échanger sur leur relation à la musique. Un travail de composition musicale de type acousmatique s’ensuivra, mêlant les sons de pratique artisanale à des échantillons de musique de Balagne puisés dans le Repertorium Voce (libres de droits). Ce mélange de musique concrète et de musique traditionnelle s’inscrit dans l’objectif de [CO S-A] de recherche sur les pratiques de « réécriture » des patrimoines traditionnels, tout en valorisant l’activité culturelle et économique du site.

Pour en savoir + : https://cosa.hypotheses.org/184

Virginie Torrelli est verrière. Elle fabrique des bijoux, et crée des sculptures en verre.

Après une séance d’enregistrement de Virginie Torrelli au travail, je lui pose trois questions :

  1. Avez-vous déjà prêté attention aux sons que vous produisez lorsque vous travaillez ?
  2. Pensez-vous que la tradition musicale corse ait une influence, de près ou de loin, sur vos créations ?
  3. Connaissez-vous des chansons qui parlent de votre travail ?
Les réponses de Virginie Torrelli

Écouter les réponses de Cyril Quilichini
Écouter les réponses d’Hervé Quilichini
Écouter les réponses de Marie-Claire Darnéal
Écouter les réponses de Michèle Léonardi
Écouter les réponses de Toni Casalonga
Écouter les réponses d’Ugo Casalonga

Ugo Casalonga, ARTISAN DE PIGNA, RÉPOND À TROIS QUESTIONS

Contexte : L’axe 3 de [CO S-A] propose un programme de développement de pastilles sonores en concertation avec les acteurs du patrimoine corse. L’artisanat de Pigna représente une activité traditionnelle qui mérite d’être mise en valeur dans le cadre du projet
[CO S-A] attaché aux archives : l’artisanat est une archive vivante de gestes et de savoir-faire. 

Il s’agit de passer quelques heures avec chaque artisan·e, pour se laisser immerger par l’atmosphère de travail dans l’atelier, faire des captations sonores des gestes artisanaux, échanger sur leur relation à la musique. Un travail de composition musicale de type acousmatique s’ensuivra, mêlant les sons de pratique artisanale à des échantillons de musique de Balagne puisés dans le Repertorium Voce (libres de droits). Ce mélange de musique concrète et de musique traditionnelle s’inscrit dans l’objectif de [CO S-A] de recherche sur les pratiques de « réécriture » des patrimoines traditionnels, tout en valorisant l’activité culturelle et économique du site.

Pour en savoir + : https://cosa.hypotheses.org/184

Ugo Casalonga est luthier. Il fabrique des instruments historiques, à cordes pincées et frottées.

Après une séance d’enregistrement d’Ugo Casalonga au travail, je lui pose trois questions :

  1. Avez-vous déjà prêté attention aux sons que vous produisez lorsque vous travaillez ?
  2. Pensez-vous que la tradition musicale corse ait une influence, de près ou de loin, sur vos créations ?
  3. Connaissez-vous des chansons qui parlent de votre travail ?
Les réponses d’Ugo Casalonga

Écouter les réponses de Cyril Quilichini
Écouter les réponses d’Hervé Quilichini
Écouter les réponses de Marie-Claire Darnéal
Écouter les réponses de Michèle Léonardi
Écouter les réponses de Toni Casalonga
Écouter les réponses de Virginie Torrelli

Hervé Quilichini, ARTISAN DE PIGNA, RÉPOND À TROIS QUESTIONS

Contexte : L’axe 3 de [CO S-A] propose un programme de développement de pastilles sonores en concertation avec les acteurs du patrimoine corse. L’artisanat de Pigna représente une activité traditionnelle qui mérite d’être mise en valeur dans le cadre du projet
[CO S-A] attaché aux archives : l’artisanat est une archive vivante de gestes et de savoir-faire. 

Il s’agit de passer quelques heures avec chaque artisan·e, pour se laisser immerger par l’atmosphère de travail dans l’atelier, faire des captations sonores des gestes artisanaux, échanger sur leur relation à la musique. Un travail de composition musicale de type acousmatique s’ensuivra, mêlant les sons de pratique artisanale à des échantillons de musique de Balagne puisés dans le Repertorium Voce (libres de droits). Ce mélange de musique concrète et de musique traditionnelle s’inscrit dans l’objectif de [CO S-A] de recherche sur les pratiques de « réécriture » des patrimoines traditionnels, tout en valorisant l’activité culturelle et économique du site.

Pour en savoir + : https://cosa.hypotheses.org/184

Hervé Quilichini est imprimeur, graveur et taille-doucier. Il pratique ici l’art de la gravure.

Après une séance d’enregistrement d’Hervé Quilichini au travail, je lui pose trois questions :

  1. Avez-vous déjà prêté attention aux sons que vous produisez lorsque vous travaillez ?
  2. Pensez-vous que la tradition musicale corse ait une influence, de près ou de loin, sur vos créations ?
  3. Connaissez-vous des chansons qui parlent de votre travail ?
Les réponses d’Hervé Quilichini

Écouter les réponses de Cyril Quilichini
Écouter les réponses de Marie-Claire Darnéal
Écouter les réponses de Michèle Léonardi
Écouter les réponses de Toni Casalonga
Écouter les réponses d’Ugo Casalonga
Écouter les réponses de Virginie Torrelli

Toni Casalonga, ARTISAN DE PIGNA, RÉPOND À TROIS QUESTIONS

Contexte : L’axe 3 de [CO S-A] propose un programme de développement de pastilles sonores en concertation avec les acteurs du patrimoine corse. L’artisanat de Pigna représente une activité traditionnelle qui mérite d’être mise en valeur dans le cadre du projet
[CO S-A] attaché aux archives : l’artisanat est une archive vivante de gestes et de savoir-faire. 

Il s’agit de passer quelques heures avec chaque artisan·e, pour se laisser immerger par l’atmosphère de travail dans l’atelier, faire des captations sonores des gestes artisanaux, échanger sur leur relation à la musique. Un travail de composition musicale de type acousmatique s’ensuivra, mêlant les sons de pratique artisanale à des échantillons de musique de Balagne puisés dans le Repertorium Voce (libres de droits). Ce mélange de musique concrète et de musique traditionnelle s’inscrit dans l’objectif de [CO S-A] de recherche sur les pratiques de « réécriture » des patrimoines traditionnels, tout en valorisant l’activité culturelle et économique du site.

Pour en savoir + : https://cosa.hypotheses.org/184

Toni Casalonga est peintre, sculpteur, scénographe et metteur en scène. Nous nous intéressons ici à son travail de sculpture du bois.

Après une séance d’enregistrement de Toni Casalonga au travail, je lui pose trois questions :

  1. Avez-vous déjà prêté attention aux sons que vous produisez lorsque vous travaillez ?
  2. Pensez-vous que la tradition musicale corse ait une influence, de près ou de loin, sur vos créations ?
  3. Connaissez-vous des chansons qui parlent de votre travail ?
Les réponses de Toni Casalonga

Écouter les réponses de Cyril Quilichini
Écouter les réponses d’Hervé Quilichini
Écouter les réponses de Marie-Claire Darnéal
Écouter les réponses de Michèle Léonardi
Écouter les réponses d’Ugo Casalonga
Écouter les réponses de Virginie Torrelli

Marie-Claire Darnéal, ARTISANE DE PIGNA, RÉPOND À TROIS QUESTIONS

Contexte : L’axe 3 de [CO S-A] propose un programme de développement de pastilles sonores en concertation avec les acteurs du patrimoine corse. L’artisanat de Pigna représente une activité traditionnelle qui mérite d’être mise en valeur dans le cadre du projet [CO S-A] attaché aux archives : l’artisanat est une archive vivante de gestes et de savoir-faire. 

Il s’agit de passer quelques heures avec chaque artisan·e, pour se laisser immerger par l’atmosphère de travail dans l’atelier, faire des captations sonores des gestes artisanaux, échanger sur leur relation à la musique. Un travail de composition musicale de type acousmatique s’ensuivra, mêlant les sons de pratique artisanale à des échantillons de musique de Balagne puisés dans le Repertorium Voce (libres de droits). Ce mélange de musique concrète et de musique traditionnelle s’inscrit dans l’objectif de [CO S-A] de recherche sur les pratiques de « réécriture » des patrimoines traditionnels, tout en valorisant l’activité culturelle et économique du site.

Pour en savoir + : https://cosa.hypotheses.org/184

Marie-Claire Darnéal fabrique des boites à musiques en bois peint, avec des airs du répertoire traditionnel corse.

Après une séance d’enregistrement de Marie-Claire Darnéal au travail, je lui pose trois questions :

  1. Avez-vous déjà prêté attention aux sons que vous produisez lorsque vous travaillez ?
  2. Pensez-vous que la tradition musicale corse ait une influence, de près ou de loin, sur vos créations ?
  3. Connaissez-vous des chansons qui parlent de votre travail ?
Les réponses de Marie-Claire Darnéal

Écouter les réponses de Cyril Quilichini
Écouter les réponses d’Hervé Quilichini
Écouter les réponses de Michèle Léonardi
Écouter les réponses de Toni Casalonga
Écouter les réponses d’Ugo Casalonga
Écouter les réponses de Virginie Torrelli

Cyril Quiliquini, ARTISAN DE PIGNA, RÉPOND À TROIS QUESTIONS

Contexte : L’axe 3 de [CO S-A] propose un programme de développement de pastilles sonores en concertation avec les acteurs du patrimoine corse. L’artisanat de Pigna représente une activité traditionnelle qui mérite d’être mise en valeur dans le cadre du projet [CO S-A] attaché aux archives : l’artisanat est une archive vivante de gestes et de savoir-faire. 

Il s’agit de passer quelques heures avec chaque artisan·e, pour se laisser immerger par l’atmosphère de travail dans l’atelier, faire des captations sonores des gestes artisanaux, échanger sur leur relation à la musique. Un travail de composition musicale de type acousmatique s’ensuivra, mêlant les sons de pratique artisanale à des échantillons de musique de Balagne puisés dans le Repertorium Voce (libres de droits). Ce mélange de musique concrète et de musique traditionnelle s’inscrit dans l’objectif de [CO S-A] de recherche sur les pratiques de « réécriture » des patrimoines traditionnels, tout en valorisant l’activité culturelle et économique du site.

Pour en savoir + : https://cosa.hypotheses.org/184

Cyril Quilichini est potier, il travaille la céramique, le grès, la faïence décorée.

Après une séance d’enregistrement de Cyril Quilichini au travail, je lui pose trois questions :

  1. Avez-vous déjà prêté attention aux sons que vous produisez lorsque vous travaillez ?
  2. Pensez-vous que la tradition musicale corse ait une influence, de près ou de loin, sur vos créations ?
  3. Connaissez-vous des chansons qui parlent de votre travail ?
Les réponses de Cyril Quilichini

Écouter les réponses d’Hervé Quilichini
Écouter les réponses de Marie-Claire Darnéal
Écouter les réponses de Michèle Léonardi
Écouter les réponses de Toni Casalonga
Écouter les réponses d’Ugo Casalonga
Écouter les réponses de Virginie Torrelli

Michèle Léonardi, artisane de Pigna, répond à trois questions

Contexte : L’axe 3 de [CO S-A] propose un programme de développement de pastilles sonores en concertation avec les acteurs du patrimoine corse. L’artisanat de Pigna représente une activité traditionnelle qui mérite d’être mise en valeur dans le cadre du projet
[CO S-A] attaché aux archives : l’artisanat est une archive vivante de gestes et de savoir-faire. 

Protocole : Il s’agit de passer quelques heures avec chaque artisan·e, pour se laisser immerger par l’atmosphère de travail dans l’atelier, faire des captations sonores des gestes artisanaux, échanger sur leur relation à la musique. Un travail de composition musicale de type acousmatique s’ensuivra, mêlant les sons de pratique artisanale à des échantillons de musique de Balagne puisés dans le Repertorium Voce (libres de droits). Ce mélange de musique concrète et de musique traditionnelle s’inscrit dans l’objectif de [CO S-A] de recherche sur les pratiques de « réécriture » des patrimoines traditionnels, tout en valorisant l’activité culturelle et économique du site.

Pour en savoir + : https://cosa.hypotheses.org/184

Michèle Léonardi fabrique des bijoux et des objets de décoration en mosaïque.

Après une séance d’enregistrement de Michèle Léonardi au travail, je lui pose trois questions :

  1. Avez-vous déjà prêté attention aux sons que vous produisez lorsque vous travaillez ? 
  2. Pensez-vous que la tradition musicale corse ait une influence, de près ou de loin, sur vos créations ?
  3. Connaissez-vous des chansons qui parlent de votre travail ?

Les réponses de Michèle Léonardi

Écouter les réponses de Cyril Quilichini
Écouter les réponses d’Hervé Quilichini
Écouter les réponses de Marie-Claire Darnéal
Écouter les réponses de Toni Casalonga
Écouter les réponses d’Ugo Casalonga
Écouter les réponses de Virginie Torrelli

Pastilles sonores dans Pigna – Valorisation du patrimoine immatériel et musical .

Contexte :

Le projet [CO S-A] a pour objectif de mettre en place une collaboration durable entre PRISM (UMR 7061), la Phonothèque de la MMSH et le fonds d’archives du CNCM VOCE (Pigna/Corse) afin d’échanger des compétences et des technologies, et d’intensifier la réflexion musicologique et anthropologique sur les musiques orales et la pratique actuelle de ces répertoires.

Programme de développement de balades sonore :

L’axe 3 de [CO S-A] a pour objet de maintenir et de stimuler l’activité culturelle et artistique existante, en lien avec l’activité économique. Dans ce cadre, [CO S-A] propose un programme de développement de balades sonores en concertation avec les acteurs du patrimoine corse afin qu’ils puissent y trouver leur intérêt par des retombées concrètes dans la vie locale.

Conception d’un prototype de pastilles sonores :

Le projet de pastilles sonores est inspiré par le projet de Loïc Guénin Sault ça s’écoute (aussi) de la compagnie Le Phare à Lucioles. [CO S-A] propose de transposer ce travail – initialement centré sur les petits commerces de Sault – aux artisans de Pigna. En effet, l’artisanat de Pigna représente une activité traditionnelle qui mérite d’être mise en valeur dans le cadre du projet [CO S-A] attaché aux archives : l’artisanat est une archive vivante de gestes et de savoir-faire. Outre la valorisation culturelle et économique du site, ces pastilles sonores seront l’occasion de développer des relations sociales entre les visiteur·ses et les artisan·es.  Chaque artisan·e participant au projet pourra proposer l’écoute d’une pastille sonore singulière.

Protocole artistique :

Il s’agit de passer quelques heures avec chaque artisan·e, pour se laisser immerger par l’atmosphère de travail dans l’atelier, faire des captations sonores des gestes artisanaux, échanger sur leur relation à la musique.

Les captations sonores seront réalisées avec un dispositif d’enregistrement binaural, qui permet, lorsqu’on écoute au casque, de percevoir l’espace sonore en trois dimensions. D’autres sons de très faible intensité seront captés avec un dispositif parabolique.

Un travail de composition musicale de type acousmatique s’ensuivra, mêlant les sons de pratique artisanale à des échantillons de musique de Balagne puisés dans le Repertorium Voce (libres de droits). Ce mélange de musique concrète et de musique traditionnelle s’inscrit dans l’objectif de [CO S-A] de recherche sur les pratiques de « réécriture » des patrimoines traditionnels, tout en valorisant l’activité culturelle et économique du site.

Intégration sur le site web du CNCM Voce:

L’écoute des pastilles se fera via une extension du site web du CNCM Voce/Travaux de recherche. Cette extension, « Pastilles sonores avec les artisan·es », sera accessible sur smartphone (web responsive), à partir d’un QR code affiché devant les boutiques d’artisan·es.

Planning :

Résidence du 14 au 19 Mars 2022 : RV avec les artisan·es de Pigna, explication du projet, premiers tests de prise de son. Réflexion sur l’intégration web.

Résidence du 19 au 23 avril 2022 : Captations sonores des artisan·es au travail.

Résidence du 7 au 11 Juin : livraison des pastilles sonores, échange avec les artisan·es et l’office de tourisme. Rédaction d’un compte-rendu d’expérience.

Caroline Boë, Compositrice-Artiste sonore :

Née en 1963 dans le Vaucluse, elle vit et travaille à Marseille (France). Compositrice dès 1987, depuis 2013 elle se consacre à la recherche-création en sound-art, et travaille actuellement sur une thèse de doctorat au sein du laboratoire PRISM (Aix-Marseille-Université / CNRS / Ministère de la Culture). Une première expérience de valorisation de l’artisanat des potières de Sejnane (Tunisie) à travers la création musicale (exemple à écouter ici) a suscité son intérêt pour les savoir-faire. Un prix SACEM de « valorisation de la musique symphonique » lui a été attribué à cette occasion.